jeudi 4 juillet 2013

Un érudit en Sibérie...




Titre: En Sibérie

Auteur: Colin Thubron

Année de première édition: 1999

Domaine: Géographie

Cote: 910.4 THU

Localisation: Prêt Adulte

Utilisation: Prêt normal



Si comme moi, vous avez aimé accompagner Sylvain Tesson dans sa « Sibérie chérie » alors vous aimerez repartir pour un périple avec Colin Thubron, écrivain-voyageur (ou voyageur qui écrit bien!) dans ce Far East qu'est la Sibérie, une contrée difficile à cerner.

Colin Thubron est né en Angleterre en 1939 et a passé sa vie à voyager dans le monde entier avec une prédilection pour l'Asie; et ce livre raconte son périple qui l'amena en quelques mois à traverser la Sibérie d'Ouest en Est à la fin des années 90. L'URSS venait de tomber quelques années plus tôt et Thubron allait prendre le pouls de ce qui restait peut-être de plus russe dans l'empire, la Sibérie. La Sibérie, annexée par les cosaques du tsar et aménagée à coups de millions de déportés. Dans ce livre, l'auteur n'oublie pas de nous faire sentir ce lourd héritage par les lieux visités et les personnes rencontrées.

Colin Thubron écrit bien et maîtrise parfaitement son sujet, notamment l'histoire de la Sibérie qui est distillée dans les pages de ce livre sans jamais être rébarbative. Les données sur la Sibérie sont accompagnées des pérégrinations sur les lieux de cette histoire et les descriptions de l'auteur donnent à voir ces paysages chargés de symboles. De plus, les rencontres de l'auteur avec les habitants de la Sibérie, russes ou minorités autochtones, donnent à comprendre certains traits historiques et contemporains de la Russie.

Le voyage sera exotique par les paysages traversés, du printemps à l'hiver, mais aussi par les personnages croisés; la Sibérie ayant abrité de tous temps les réprouvés de la Russie. Déjà en 1999, la mafia gangrénait la Russie et beaucoup d'anciens regrettaient les avantages matériels du communisme. Mais comment regretter un régime qui vous infligeait 5 ans de camp pour une blague sur Staline prononcée dans la rue?

Le récit de Colin Thubron est un excellent récit de voyage mais aussi un bon livre d'histoire et de géographie, riche de dizaine de rencontres; et même, si à la fin du livre, comme l'auteur, on ne sait si on comprend mieux la Sibérie, au moins on aura fait un voyage enrichissant et par moment très émouvant.

2 commentaires:

  1. Bonjour,

    Rien qu'à lire le nom de "Sibérie" je visualise déjà la débâcle des glaces, les longs mois silencieux et blanc, les forêts, la nature omniprésente, les hommes arides et taiseux qui vivent à l'économie au rythme de cette terre de fantasme...
    Sibérie résonne pour moi avec Sylvain Tesson alors pourquoi pas aussi avec Colin Thubron ?

    Bonne journée!
    Sandrine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Sandrine,
      si tu lis Colin Thubron, tu trouveras un style plus sobre que Sylvain Tesson, un côté plus "exhaustif" qui te fera approfondir la Sibérie par son histoire et ses habitants.
      Là où Sylvain Tesson donne presque une philosophie de vie, Colin Thubron fait plus dans le journalisme; mais les deux approches se valent et se complètent.
      En tout cas, j'ai aimé partir à la rencontre de certains illuminés sibériens mais aussi j'ai appris plein de faits sur les déportés du goulag qui m'ont bien fait réfléchir.
      Je ne me suis à aucun moment ennuyé pendant ce voyage, les tranches de vie succédant aux paysages déroutants.
      Un beau récit de voyage complet.
      A la prochaine!

      Yannick

      Supprimer